Grand succès pour la campagne de recrutement d’agents volontaires !

Civil protection
Recruitment
Contact pour la presse: 
Catherine Cardoso Nunes

Au total, la Protection civile a reçu cette année 583 candidatures de volontaires de noyau. L’organisation avait lancé une campagne en septembre afin de combler les 400 postes vacants. Le résultat final est tout simplement une réussite : au total, 50 femmes, beaucoup plus que la normale, et 533 hommes se sont inscrits. La motivation de nombreux candidats : aider les gens.

Les volontaires sont payés à l’heure et doivent être disponibles au moins 24 heures par mois pour la Protection civile.
Selon Marc Looze, directeur des Opérations de la Protection civile : “Nos volontaires travaillent côte à côte avec les agents professionnels et effectuent des interventions avec du matériel lourd ou spécialisé. Par exemple : lutter contre les pollutions ou aider la population en cas d’inondations ou de grandes tempêtes. Mais il arrive également que la police et la justice demandent notre assistance, par exemple pour la recherche de personnes disparues. A cette fin, notre équipe GRIMP et nos plongeurs sont souvent appelés.”
Certains volontaires, comme par exemple les maîtres-chiens, participent également à des actions humanitaires internationales.

Campagne
Mi-septembre 2010, la Protection civile a tiré la sonnette d’alarme : elle avait besoin d’urgence de 400 nouveaux volontaires de noyau, hors seulement 222 candidatures (dont 5 femmes uniquement) avaient été reçues entre janvier et septembre.

En tenant compte de cette période difficile d’un point de vue budgétaire, les unités opérationnelles et le service de communication ont rapidement élaboré un plan d’action à deux objectifs. Premièrement, recruter un maximum de bons candidats, et ce, principalement pour les unités de Brasschaat, Jabbeke et Libramont où le manque était le plus élevé. Deuxièmement, attirer davantage de femmes.

Dans les six unités (Brasschaat, Jabbeke, Liedekerke, Libramont, Crisnée et Ghlin), des journées d’information ont donc été organisées. La Protection civile a également participé à différents salons de l’emploi et les médias ont été prévenus. Finalement, des brochures, badges et pins ont été distribués lors de grands événements et chacun des 1.300 agents professionnels, volontaires et réservistes a reçu une lettre.

Dans ce courrier envoyé à tous les membres du personnel, il leur a été demandé de donner l’envie à leur entourage de devenir volontaire à la Protection civile. Une enquête établie pour la Sécurité civile en juillet 2010 a en effet révélé que 28% des personnes s’engageant auprès d’un service d’incendie ou de la protection civile était un ami ou un membre de la famille d’un agent déjà en fonction. Par ailleurs, 30% réalisent un rêve d’enfant en devenant pompier ou agent de la Protection civile.

Résultats de la campagne
Fin novembre 2010, 583 candidatures au total sont sur la table du service du personnel de la Protection civile.

  • Du 1er janvier au 1er octobre 2010 : 222 candidats, dont 5 femmes (soit 2,2%)
  • Du 1er octobre au 30 novembre 2010 : 361 candidats, dont 45 femmes (soit 12,4 %)
  • Quasiment toutes les unités (Brasschaat, Liedekerke, Jabbeke, Ghlin, Crisnée et Libramont) ont reçu suffisamment de candidatures pour combler le manque de volontaires de noyau.

Aider ses semblables
Véronique Fabry (42 ans), de Cheratte, travaille dans un grand magasin de meubles : “si je veux devenir volontaire, c’est avant tout pour aider d’autres gens. Je travaille à temps partiel, j’ai donc du temps disponible et, pour être honnête, j’ai de l’énergie à revendre. Je l’investirai mieux en apportant mon aide aux autres. (…) De plus, je sais à quel point le travail est varié puisque mon mari travaille à l’unité opérationnelle de Crisnée. Mais il ne m’a pas poussée à m’inscrire, je le fais par conviction! Nous avons reçu une lettre à la maison concernant la campagne de recrutement et j’ai vu que des journées portes ouvertes étaient organisées. J’y suis allée et j’ai posé ma candidature.”

Epreuve physique et formation
Les candidats doivent maintenant passer un test qui déterminera s’ils sont médicalement aptes à travailler comme volontaire de noyau. Il est par exemple important qu’ils soient capables de porter un masque à oxygène.
Une fois qu’ils ont réussi le test, les volontaires commencent leur formation, qui est organisée le samedi afin qu’un maximum de gens puissent participer.

Six unités opérationnelles
La Protection Civile compte actuellement presque 1300 membres. Ils travaillent en six unités opérationnelles réparties sur l’ensemble du territoire belge.
La protection civile offre son aide à la population lors de petites et grandes catastrophes. Elle vient en renfort aux services de secours et de police avec des moyens lourds et spécialisés.
Cette organisation est un service de secours de deuxième ligne qui fait partie du Service Public Fédéral de l'Intérieur. Elle intervient  à la demande du Ministre de l'Intérieur, de la police, d’un service incendie, d’un bourgmestre, d’un gouverneur ou d’une autre autorité.

catherine.cardosonunes@ibz.fgov.be